Lien FB
diaporama intro1
diaporama intro2
diaporama intro3
diaporama intro4
diaporama intro5
diaporama intro6
diaporama intro7
diaporama intro8
diaporama intro9
diaporama intro10
Un service de garde est organisé les Dimanches et jours fériés par le Conseil de l'Ordre Départemental des Chirurgiens-Dentistes (01 43 37 51 00). Vous trouverez les coordonnées du Chirurgien-Dentiste de garde dans votre quotidien régional ou en téléphonant au commissariat ou à la gendarmerie de votre ville. En cas d'urgence, vous pouvez aussi composer le 15 ou vous rendre au service des urgences dentaires de l'Hôpital de la Pitié Salpétrière (47 Bd de l'Hôpital - 75013 Paris).
Les informations fournies sur le site https://dr-benichou-bernard.chirurgiens-dentistes.fr sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou le visiteur de ce site) et son professionnel de santé.
page suivante ► Vous êtes ici :
 home > Dossiers thématiques > Bridges ou implants ?

[ Bridges ou implants ? ]
implant, bridge, avantage, pilier, dent absente, dent naturelle, choix, pose, délai, contre-indication



entete page

Cette question revient très souvent en pratique quotidienne. Elle concerne les cas où l'on cherche à remplacer une (ou plusieurs) dent(s) absente(s) encadrées par des dents présentes. Depuis quelques années, l'implantologie a fait d'énormes progrès et s'est largement répandue dans les cabinets dentaires Français. De ce fait, de nouvelles alternatives thérapeutiques s'offrent désormais aux praticiens pour traiter des situations qui ne pouvaient l'être auparavant que par des moyens classiques. Pour autant, les implants représentent-ils aujourd'hui une thérapeutique de remplacement des thérapeutiques conventionnelles ou simplement une thérapeutique additionnelle ? C'est ce que nous allons chercher à développer dans ce qui suit, en tentant de simplifier le raisonnement à l'extrême, afin de seulement fournir les grandes lignes. Seul votre praticien pourra vous proposer une logique adaptée à votre cas, en fonction d'une multitude de paramètres qui vous sont propres.

bridges ou implants1 Dent absente, bordée
par des dents naturelles bridge ou implant2 Lorsque toutes les conditions sont réunies, 2 approches thérapeutiques sont envisageables pour remplacer
la dent absente. bridges ou implants3 Bridge sur dents naturelles, préalablement réduites en volume (pièce de 3 éléments prothétiques solidarisés, scellée sur les 2 dents piliers). bridges ou implants4 Couronne supportée par un implant intra-osseux, indépendante des dents
naturelles voisines.

Schématiquement, on peut considérer 4 cas de figures : le cas où le bridge est contre-indiqué, le cas où l'implant est contre-indiqué, le cas où bridge et implant sont contre-indiqués, le cas où bridge et implant sont indiqués. Il existe des contre-indications absolues, celles qui sont incontournables et des contre-indications relatives, celles qui peuvent être levées dans le temps en se donnant les moyens de les contourner. Pour ne pas alourdir le raisonnement, nous regrouperons les contre-indications absolues et les contre-indications relatives dans le chapitre qui suit. Ainsi, la question "Bridge ou implants ?" ne se pose que dans l'hypothèse où les 2 techniques ne présentent aucune contre-indication, c'est à dire lorsque nous nous trouvons face au 4ème cas de figure.


► Contre-indications pour la pose d'un bridge (sur dents naturelles)

Infection de l'une des dents piliers.


Infection d'une dent voisine aux dents piliers.

Ancrage osseux insuffisant au niveau d'une des dents piliers au moins, pouvant être à l'origine de mobilités (racine trop courte ou os atteint de maladie parodontale).

Dents absentes trop nombreuses pour pouvoir être supportées par les dents présentes disponibles.

Absence de dents antagonistes face aux dents que l'on souhaite remplacer (très peu d'intérêt à remplacer une dent si elle n'est pas face à une homologue).


► Contre-indications pour la pose d'implants

Certaines pathologies cardiaques (valvulopathies, infarctus récent, insuffisance cardiaque sévère, etc.).


Hypertension.


Anémie.


Diabète non équilibré.


Insuffisance rénale aiguë.


Cancer en évolution.


Certaines maladies immunologiques (ex : SIDA déclaré).


Certaines maladies psychiatriques (ex: névrose).


Certains traitements médicamenteux (ex : anticoagulants).


Alcoolisme chronique.


Toxicomanie.


Traitement des maxillaires par radiothérapie.


Femme enceinte.


Enfants jusqu'à 18 ans.


Faible qualité osseuse du site receveur (manque de hauteur, d'épaisseur ou os peu dense).


Certaines pathologies de la muqueuse buccale.


Maladie parodontale.


Obstacles anatomiques ne laissant que très peu d'épaisseur d'os disponible pour la pose d'un implant de longueur correcte (sinus au maxillaire, trajet d'un gros paquet vasculo-nerveux à la mandibule).


Bruxisme important (grincement des dents).


Absence de dents antagonistes.


Dent voisine dévitalisée, délabrée ou fortement inclinée.


Dent voisine infectée.


Mauvaise hygiène bucco-dentaire.


► Contre-indications pour la pose d'un bridge (sur dents naturelles) et pour la pose d'implants

Ils s'agit de la somme des contre-indications vues dans les 2 précédents chapitres (ex : un patient alcoolique chronique qui présenterait une zone édentée importante, bordée par des dents trop peu soutenues par l'os, ne peut bénéficier du remplacement de ses dents absentes par aucune des deux techniques). Dans ce cas de figure, le seul moyen de procéder au remplacement des dents absentes reste le recours à la prothèse amovible (appareil dentaire).


► Aucune contre-indication pour la pose d'un bridge (sur dents naturelles) ou pour la pose d'implants

C'est précisément dans ce cas de figure que l'on peut raisonnablement se poser la question du choix entre bridge ou implants. Ce choix se fera en fonction des avantages et inconvénients de chacune des techniques, des priorités et sensibilités de chaque patient et accessoirement de l'influence que pourra avoir le praticien sur son patient. Les avantages listés ci-dessous doivent être compris comme avantages vis-à-vis de l'autre technique.

● AVANTAGES DE L'IMPLANT

Pas besoin de mutiler, ni de dévitaliser les dents piliers, c'est l'avantage le plus déterminant dans la "compétition" implants/bridge.

En stimulant l'os dans lequel ils sont implantés, les implants le maintiennent en activité et retardent sa résorption. En effet, les forces de mastication s'exercent en profondeur sur l'os, ce qui lui permet d'être maintenu en éveil. Dès que des dents sont extraites, l'os n'est plus stimulé par les racines et il se résorbe progressivement.

Les implants dentaires transmettent les forces de mastication à l'os comme le font les racines des dents naturelles, ainsi ils procurent une sensation profonde voisine de celles des dents naturelles.

Hygiène facilitée (possibilité de passage de fil dentaire entre les dents).

● AVANTAGES DU BRIDGE

Pas de risque de rejet: on s'appuie sur des dents, qui constituent en quelque sorte des implants naturels.

Remplacement rapide de la dent ou des dents absente(s) (avec les implants il faut souvent attendre des mois pour obtenir le résultat définitif, surtout quand il est nécessaire de recourir, en plus à une chirurgie pré-implantaire comme le soulèvement de sinus par exemple).

Pas de chirurgie préalable nécessaire.

Pas de nécessité de scanner pré-opératoire.

Pas de contraintes anatomiques rendant l'intervention plus délicate (ex : sinus).

En cas d'hygiène buccale insuffisante, les dents naturelles, piliers de bridge sont moins sujettes à la maladie parodontale que les implants.

Les bridges bénéficient d'une cotation à la Nomenclature des actes professionnels, ce qui ouvre des droits à remboursement tant de la part de la Sécurité sociale que de la part des mutuelles.


► Conclusion

Contrairement à l'idée reçue, même si un implant dentaire peut durer toute une vie en bouche, l'élément prothétique qui le recouvre est soumis aux mêmes aléas et mêmes règles que la prothèse fixée sur dents naturelles. En raison d'un déchaussement physiologique des dents, il faudra donc envisager la réfection de la couronne posée sur l'implant, après 10 ans environ.

Il n'existe pas d'axe thérapeutique miracle. Chacun, en fonction de ses exigences personnelles, de ses prétentions et de ses impératifs du moment pourra être attiré par telle ou telle approche pour remplacer une ou plusieurs dents absentes, lorsqu'il en aura le choix :

Monsieur W. ne veut absolument pas entendre parler d'acte chirurgical et il est effrayé à l'idée qu'un rejet de l'implant puisse se produire, même si le risque est minime. Il optera pour un bridge.

Madame X., qui a des dents magnifiques, ne veut absolument pas sacrifier deux d'entre elles pour effectuer le remplacement d'une dent absente. Elle optera pour un implant.

Madame Y. est appelée à quitter la France dans un délai très court pour aller travailler dans un pays où le système de soins dentaires laisse à désirer. Elle n'a pas le temps d'attendre pour remplacer une dent qui vient de se fracturer et qu'elle doit faire extraire. Elle optera pour un bridge.

Monsieur Z., qui prend extrêmement soin de ses dents, souhaite pouvoir continuer à passer le fil dentaire dans les espaces interdentaires et ressentir les mêmes sensations qu'avec ses dents naturelles lors de la mastication. Il optera pour un implant.



» Nuage des principaux mots clés présents sur ce site


Site conçu et développé par le Dr Bernard BÉNICHOU - Copyright ©2017 - (+33) 1 53 59 73 73
15 Ave de La Bourdonnais - 75007 PARIS (FRANCE)


Dernière mise à jour : 16/11/2017

Mentions légales Plan du site