Esthétique du sourire

diaporama1
diaporama2
diaporama3
diaporama4
diaporama5
diaporama6
diaporama7
diaporama8
diaporama9
diaporama10
Dr Bernard BÉNICHOU
Entête du siteAccès page d'accueil
Elena
AccueilCabinet du Dr BÉNICHOUPlan d'accèsFAQQuizzPour vous détendre HonorairesContact
entête du site pour mobiles

Page suivante
Un service de garde est organisé les Dimanches et jours fériés par le Conseil de l'Ordre Départemental des Chirurgiens-Dentistes (01 43 37 51 00).
Vous trouverez les coordonnées du Chirurgien-Dentiste de garde dans votre quotidien régional ou en téléphonant au commissariat ou à la gendarmerie de votre ville.
En cas d'urgence, vous pouvez aussi composer le 15 ou vous rendre au service des urgences dentaires de l'Hôpital de la Pitié Salpétrière (47 Bd de l'Hôpital - 75013 Paris).

Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou le visiteur de ce site) et son professionnel de santé.

0000





bouton ouverture/fermeture du menu
entête page accueil

Troubles de l'occlusion

rideau gauche coulissant rideau droit coulissant
*** INFO CORONAVIRUS ***
Le cabinet dentaire restera ouvert durant la période de confinement, avec les horaires habituels, en respectant un niveau de sécurisation maximal, adapté à la situation du moment.

Plus d'informations ici

occlusion

Éléments anatomiques à l'origine de l'occlusion dentaire



L'occlusion dentaire est la manière dont se positionnent, dans l'espace, les dents du haut (maxillaires), par rapport aux dents du bas (mandibulaires).

On parle d'occlusion dynamique ou d'occlusion statique, selon que l'on étudie les rapports avec ou sans mouvements de la mâchoire inférieure (appelée aussi mandibule) avec la mâchoire supérieure.

La mâchoire du haut (maxillaire supérieur) est toujours immobile ; seule la mandibule est mobile et permet de réaliser toutes les actions physiologiques en rapport avec la cavité buccale (mastication, déglutition, phonation, etc.).

L'occlusion dentaire est étroitement liée aux dents, à l'appareil neuro-musculaire de la sphère maxillo-faciale, aux articulations temporo-mandibulaires et chacun de ces éléments peut entraîner, à lui seul, des troubles occlusaux responsables de dysfonctions, regroupées sous le vocable de "Syndrome Algo-Dysfonctionnel de l'Appareil Manducateur" (SADAM).

Le SADAM regroupe une symptomatologie très variée, dominée par un facteur quasi constant : la douleur.

Les signes cliniques concernent tant les articulations elles-mêmes, que les dents ou les muscles. Parmi les plus fréquemment rencontrés, on trouve : bruits et craquements articulaires, ouverture buccale douloureuse et parfois limitée, bruxisme (grincement des dents), tics, céphalées, migraines, vertiges, tensions musculaires, troubles ORL (acouphènes).

Dans les cas sévères, le SADAM peut également avoir des retentissements psychologiques importants.

Les causes du SADAM sont également variées : contractions excessives des mâchoires particulièrement durant le sommeil, perturbations psychoaffectives, problème anatomique au niveau des articulations, traumatisme facial, absence d'une ou plusieurs dents, problèmes orthodontiques, prothèses fixes ou mobiles mal adaptées ou mal équilibrées, obturations dentaires défectueuses, parodontites avancées, etc. Ces causes sont toutefois majoritairement d'origine dentaire : les dents en imposant à la musculature et aux articulations des positions qui ne sont pas naturelles sont souvent responsables des déséquilibres à l'origine du SADAM.

Le traitement a pour but de retrouver un équilibre entre tous les éléments de l'appareil manducateur (articulations, muscles, dents) de façon à réduire les douleurs et rétablir une harmonie entre tous ces éléments.

Le Chirurgien-Dentiste joue un rôle majeur dans ce traitement, en corrigeant toutes les dysfonctions d'origine dentaire. En détectant puis en éliminant toutes les causes engendrant une occlusion pathologique, il contribue pour une large part à la voie vers la guérison.

L'accessoire indispensable pour étudier l'occlusion est le papier carbone. Il permet d'établir une cartographie précise des contacts entre les dents du haut et celles du bas. C'est à partir de cette cartographie que certaines anomalies peuvent être détectées puis corrigées.

Selon les cas, ce traitement de longue haleine passe par la réalisation de gouttières, par des meulages très précis de certaines dents (meulages sélectifs), par la fabrication de prothèses dentaires destinées à remplacer les dents absentes ou à réhausser des dents anormalement usées, par le retrait des couronnes ou des obturations mal adaptées, etc.


occlusion

Représentation schématique des la cartographie idéale des contacts entre dents du haut et dents du bas

Des excès ou des absences de contacts sur une ou plusieurs dents peuvent être à l'origine du SADAM



Les différentes classes d'occlusion recensées (I, II et III) et leurs variantes

Classe I : occlusion normale - Classe II : maxillaire supérieur trop avancé - Classe III : mandibule trop avancée. Des sous types existent également : béance (espace entre incisives supérieures et inférieures en position de fermeture - rencontrée surtout lors de la succion du pouce), supracculsion (opposé de la béance).

Les 3 acteurs de l'occlusion : articulations, muscles, dents

Souvent, ce sont les dents qui sont en cause et le but est de diagnostiquer puis de traiter efficacement les rapports entre elles dans l'espace soit par une méthode soustractive (meulages sélectifs), soit par une méthode additive (couronnes ou inlays pour augmenter la hauteur des dents).



 


 Plan du site        Mentions légales

Site conçu et développé par le Dr Bernard BÉNICHOU - Copyright ©2020
15 Avenue de La Bourdonnais - 75007 PARIS (FRANCE)
Téléphone : (+33) 1 53 59 73 73 - Fax : (+33) 1 53 59 73 70


Dernière mise à jour : 29/10/2020

0